Retour sur l’évènement « Musique & Créations »

Sousbassophone joué par Frédéric Deniel-Pagnoux. © Claude Mazé

Retour sur l’événement “Musique & Créations” ayant eu lieu le 19 novembre au SQYLab (Trappes). Au programme : mise en lumière de créations du HATLab sur le thème de la musique, au rythme d’instruments insolites des makers musicophiles de l’association.

Une bannière estampillée “Musique & Créations” accueille les curieux dans l’ancienne école Albert Camus où officie le SQYLab. Dans l’espace d’un après-midi, sa salle polyvalente fait défiler des instruments fabriqués à l’imprimante 3D, un piano converti en bibliothèque, des cartes en papier décorées de notes de musique…. entre autres.

Ce mélange éclectique est le résultat d’une idée de Sébastien, coordinateur du SQYLab et moteur de l’association Unissons, spécialisée dans la récupération et le don de pianos. L’appel aux makers musicophiles du HATLab fut lancé à partir du mois d’octobre, afin de constituer une rencontre entre instruments faits maison, concerts et ateliers de fabrication, sous le signe du partage et de l’amusement.

La musique sous toutes ses formes

“Musique & Créations” s’ouvre par une présentation de Guido du SUNLab (Viroflay), créateur de flûtes en PLA et plexiglas. Ses instruments à vents sont des répliques dites “libres”, inspirées de flûtes anciennes, sans être des répliques millimétrées de modèles baroques et renaissance. Au son d’un répertoire allant du XVIème au XVIIIème siècle, Guido montre toute la musicalité de ses flûtes fabriquées à l’aide d’imprimante 3D et de découpeuse laser.

Ces mêmes outils sont utilisés par Arnaud, qui utilise ses connaissances en lutherie et électronique pour fabriquer une impressionnante foultitude d’instruments faits maison, en matériaux de récupération et matériaux destinés à l’impression 3D : violon, batterie et lap steel électriques, ocarina, kalimba…

À l’occasion de reprises de multiples œuvres allant du classique aux chansons populaires, des timbres originaux se mélangent à des instruments plus conventionnels. Violon et guitare rencontrent l’étonnant soubassophone de Frédéric, un mastodonte de la famille des cuivres apparenté au tuba.

Entre deux représentations, il est possible s’arrêter au stand d’Unissons, où l’on peut admirer une pianothèque. Ce meuble est un ancien piano à queue démantelé, puis recyclé en une bibliothèque sous les mains d’Océane. La pianothèque est prête à partir pour le musée du piano de Limoux (Aude, Occitanie) où il sera exposé. “Il répond à une réelle problématique de recyclage des pianos” affirme l’accordeuse de pianos de l’association Unissons. Cette dernière accordera également les quelques pianos entreposés dans l’école Albert Camus, avant qu’ils ne soient donnés à des lieux publics, comme des hôpitaux ou des écoles par le biais de l’association.

Parmi les bénéficiaires directs des dons d’Unissons figure l’école Jules Ferry (Trappes) où enseigne Lorène (SQYLab). Elle présente des cartes en papier sur le thème de la musique, tandis que ses enfants jouent jazz et musiques de super-héros au trombone et à la clarinette. Les délicats découpages du papier ont été effectués par une découpeuse à commande numérique, créant ainsi des cartes originales tout en notes de musiques et en relief.

En début de soirée, les oreilles se concentrent sur des morceaux pianistiques de Debussy, interprétés par Katarina et Océane. “The Snow is Dancing” du compositeur français côtoie magiquement le standard populaire “When the Saints Go Marching In”, joué sur des pommes de terre, grâce à un Makey Makey. Ce kit d’électronique permet notamment à fruits et légumes de s’improviser touches de synthétiseur.

Le pénultième concert débute par un duo piano-mélodica par My-An (SQYLab) et Gabriel sur un standard de valse musette-jazz. La sonorité du mélodica évoque l’accordéon, tandis que son fonctionnement et son esthétique renvoient à l’harmonica et au piano, respectivement. Gabriel poursuit seul par un enchaînement de morceaux au piano qu’il a désiré improbable et varié : tango brésilien, Liszt, arrangement jazz de “Mon Beau Sapin”, Mozart.

“Musique & Créations” se clôture par un set de la talentueuse et charismatique Manon, chanteuse dans son jeune groupe Hora. Alternant entre compositions originales et reprises, elle accompagne sa voix claire et puissante par une guitare acoustique, qui résonnent agréablement dans la salle polyvalente de l’école Albert Camus.

Un événement réussi

La rencontre “Musique & Créations” a ainsi été une hybridation réussie entre imagination débordante et pratique artistique. Conviviale, elle a été non seulement l’occasion de réunir SQYLab, IZYlab et le SUNlab, mais aussi d’inviter le grand public dans l’univers authentique d’un tiers-lieu dynamique, tout en musique. Le rendez-vous est déjà donné en juin pour la deuxième édition de “Musique et Créations”, à l’occasion de la fête de la Musique. En attendant, voici un extrait de la première édition…

Facebook
Twitter
LinkedIn

Fabrique ta classe

Télécharger le dépliant « Fabrique ta classe ! » est une rencontre à destination des professionnels de l’éducation aux profils variés : enseignants, personnels de direction et administratif,

En savoir plus »